HomePortraitIsabelle Carron

Isabelle Carron

Après avoir travaillé plusieurs années en direction de création, Isabelle a crée sa propre agence et a travaillé pour de nombreuses marques de cosmétiques et de parfums. En les côtoyant de plus près, Isabelle s’est aperçue qu’elle ne trouvait pas tout ce qu’elle attendait chez ces marques : efficacité, design affirmé, plaisir, âme. Elle a donc tout simplement décidé de proposer une nouvelle approche de la beauté en créant sa propre marque ! En mettant à profit son expérience et sa passion de la botanique, en travaillant avec un laboratoire pointu et en s’entourant des bonnes personnes, Isabelle a donné naissance en 2009 à Absolution.

Les soins Absolution sont élaborés à partir d’extraits végétaux bio ou sauvages, de minéraux et de vitamines, ils restaurent et préservent l’écosystème de votre peau aujour le jour. Tous les soins sont présentés dans des packaging éco-conçus au design arty et graphique, Absolution nous prouve que le beau et le bio sont naturellement faits pour s’entendre et a su convaincre Marion Cotillard et Emma Watson !

1 – Quelle relation entretenez-vous avec la nourriture ? Plutôt amour vache, entente cordiale, ou relax max ?
Ce fut longtemps « je t’aime moi non plus » entre la nourriture et moi : je l’aimais trop ou trop peu, capable d’avaler la moitié du frigo en quelques heures puis de manger 10 tomates cerises les 2 jours suivants. Bref, comme je suis curieuse – et que je voulais comprendre comment apaiser ces relations houleuses – j’ai plongé dans les mystères de la nutrition… et de la cuisine Depuis je laisse libre cours à ma gourmandise et cuisine bio tous les jours en « healthy foodista » pour ma grande tribu (on est 6 !)

2 – Quelle est votre orientation personnelle (non, ni sexuelle, ni religieuse) ? Plutôt tradi, plutôt flex ou vegan orthodoxe?
Résolument Flex ! J’ai vraiment horreur de la rigidité de pensée… alors des règles alimentaires inflexibles… très peu pour moi ! C’est vrai que l’on consomme de moins en moins de viande et que plus de la moitié de nos repas à la maison son vegan mais le poulet rôti pour le diner familial du dimanche soir reste une institution ! Alors, classiquement : moins de viande, toujours bio ou direct éleveur « respectueux » avec des portions de plus en plus petites… à ce train, d’ici quelques années on ne consommera plus de viande je crois.

3 – Qu’est-ce que vous voudriez changer mais que vous n’avez pas encore réussi à changer : par flemme, manque de temps, connaissance… ?
Mon rythme de vie ! Arrêter de me coucher à 3h du matin pour émerger à 8h… et être un peu à court de sommeil (même si je peux me contenter de petites nuits !) Je rêve de décaler l’aiguille de 3h, démarrer beaucoup plus tôt, travailler dans le calme du matin… le fantasme est d’arriver à faire plus de choses dans sa journée tout en dormant un peu plus… Curieusement je n’arrive jamais à m’y mettre !

4 – Quel est le pêché mignon dont vous n’arriverez (définitivement) jamais à vous passer ?
Le (bon) pain, le beurre salé, le (bon) vin. La vérité c’est que j’aimerais diminuer un peu… mais arrêter impossible !! C’est trop bon !

5 – Quelle est votre recette (healthy) tadaaaaa ?
Comme je n’écris jamais mes recettes et que je les change tout le temps en fonction de ce que j’ai sous la main… rares sont celles que je peux communiquer !
Celle-ci est l’une des rares dont je me souvienne pour la refaire régulièrement : elle réunit 5 atouts essentiels selon moi :
Bourrées de bons nutriments, délicieuse, jolie dans l’assiette, rassasiante et facile à faire !

Mon riz Vert Venere (4 à 6 personnes)
Temps de préparation : 20 mn (au total 40 mn avec la cuisson du riz)
– 3 ou 4 gousses d’ail
– Huile de coco ou de colza
– Champignons : pleurotes ou giroles (ce sera encore plus joli…mais plus cher) 300 gr
– marrons au naturel : 150 à 200 gr
– Riz noir (venere)  200 à 250 gr
– une poignée ou 2 de roquette
– Crème d’avoine ou d’amandes 15cl
– Bouquet de menthe fraiche, levure de bière, parmesan (que je remplace par des noix de cajou ou des pignons si je veux une option vegan), tamari, pour le pesto de menthe
(si vous n’avez pas le temps : la sauce à la menthe de M&S est aussi très bien)
– Pignons et noisettes (une petite poignée de chaque)
– Sel, poivre, cardamome et curcuma

• Faire cuire le riz noir – dans un rice cooker c’est l’idéal, sinon dans l’eau bouillante. Attention c’est plus long que du riz blanc, comptez bien 40 mn en sachant que le riz noir reste « ferme » !
• Emincer les pleurotes ou nettoyer les giroles
• Emincer finement les gousses et les faire revenir dans 1CS d’huile de coco ou de colza. Elles doivent dorer… pas brûler !
• Jeter les champions dans la poêle à feu vif, faire évaporer l’eau. Remuer, baisser le feu.
• Ajouter les marrons brisés en morceau dans la poêle.
• Mélanger 1/4 de CC de cardamome et 1/4 de CC de curcuma à la crème d’amandes et verser dans la poêle, saler, poivrer.
• Préparer le pesto de menthe : réserver quelques feuilles puis mettre le bouquet de menthe lavé + 1CC de levure de bière + noix de cajou ou pignons si option vegan + une CS d’huile d’olive et un filet d’eau : mixer jusqu’à obtenir la consistance d’une crème. Ensuite, ajouter dans la préparation du parmesan frais râpé (ne pas choisir du parmesan en sachet… qui ne tient pas la comparaison)
• Mettre le riz cuit dans un plat, verser dessus le contenu de la poêle, ajouter une poignée de roquette, les 2 petites poignées de pignons et noisette et les feuilles de persil que vous avez gardées.
• Napper de quelques cuillères de pesto de persil (ou de sauce à la menthe)

Vous allez voir tout le monde voudra la recette 😉

Article précédent
Article suivant
0 commentaires

METTRE SON GRAIN DE SEL