HomeBattlesBattle cardio vs yoga

Battle cardio vs yoga

Vous êtes plutôt un adepte de la running-fever ou de faire le chat sur un tapis de yoga ?

Chacun va devoir mettre de l’eau dans son vin car l’un sans l’autre et tout fiche le camp.

On vous explique.

Y’a sport et sport.

Il faut distinguer l’activité physique (cardio running, vélo,…) et l’exercice physique (yoga, le qi gong, pilates…).

La première fait travailler le corps mais n’apaise pas le mental de manière consciente. Elle stimule la partie dite « sympathique » du système nerveux, celle qui permet d’être dans l’action, la combativité, de répondre au stress.

Le second implique des mouvements en pleine conscience et permet de retrouver sa corporalité. Durant l’exercice physique, nous sommes à l’écoute de ce qui se passe à l’intérieur de nous (une fois n’est pas coutume…). Il stimule la partie dite « parasympathique » du système nerveux, celle qui permet de se relaxer, se régénérer, bien récupérer, bien digérer et bien dormir.

Les deux types d’activités sont essentiels. Mais le hic, c’est que nous stimulons bien plus souvent le système sympathique que son complémentaire, ce qui crée un déséquilibre dans le corps. Résultat : épuisement, accélération du vieillissement cellulaire, maladies…

Bref, il faut les deux.

On a de quoi vous faire courir. 

C’est pas compliqué, pour une activité physique optimale, il suffit de chausser de bonnes baskets (bien amorties) et d’aller faire des tours de pâtés de maison.

Le running, il ne fait pas que raffermir :

  • Il provoque un besoin accru en glucose. Le corps va donc chercher dans son stock au niveau du foie et des tissus graisseux. Adieu calories (mais aussi, prévention du diabète). Mais ça, uniquement à partir de 40 minutes d’effort.
  • Il aide à évacuer les toxines car en accélérant le coeur et le débit sanguin, il précipite les déchets vers leurs portes de sorties (émonctoires) : la peau avec la sueur, les poumons avec l’expiration, les reins avec l’urine, les intestins en réveillant le transit.
  • Il prévient des maladies cardio-vasculaires en renforçant le coeur et en régulant la tension.
  • Il aide à oxygéner les cellules et donc à une meilleure concentration et une mémoire d’éléphant.
  • Il permet enfin de produire de l’endorphine, l’hormone du bonheur et du bien-être.

Hep hep hep ! ça suffit pas. 

Vous l’aurez compris, l’idée est d’équilibrer les séances cardio avec un travail sur la respiration et les postures. Il s’agit de faire taire notre caquetage mental et de chasser le stress oxydatif.

Pour ça, il y a le hatha yoga.

  • Il aide à reconquérir sa souplesse physique d’antan mais aussi sa souplesse psychique.
  • Il étire toutes les zones du corps ce qui permet de déloger les toxines bien planquées (notamment digestives, nichées dans le psoas) et dénouer les tensions émotionnelles (souvent au niveau du dos). L’énergie circule librement.
  • Il soulage les maux de dos par un assouplissement de la colonne vertébrale et un renforcement des muscles dorsaux et abdominaux. Il participe aussi à une tonicité de l’ensemble du corps grâce à des postures complètes tenues.
  • Il permet enfin de retrouver cette union essentielle du corps, du geste, du souffle et de la pensée.

Vous la sentez pousser, la motivation ?

Article précédent
Article suivant
0 commentaires

METTRE SON GRAIN DE SEL