HomeBattlesBattle Coca vs Coca Zéro

Battle Coca vs Coca Zéro

Vous avez déjà remarqué que le choix du type de Coca préféré en dit long sur la personne ?
On sait bien que vous jugez, avec assez de violence à l’intérieur de vous-même, le choix de l’autre.

Histoire d’animer un peu l’intolérant qui sommeille en vous et de pimenter la guerre des clans, on vous dit tout sur le héros des rendez-vous d’après-midi, des journées de gastro, des soirées soft et des souvenirs des premières boums.

Alors Coca ou Coca Zéro ?

Le Coca classique est composé de saccharose (fructose + glucose), un sucre qu’on dit raffiné puisqu’il a été traité chimiquement et longuement chauffé. Pas le meilleur des sucres donc.

Le Coca Zéro repose sur l’acésulfame K (E950 de son petit surnom), un édulcorant de synthèse (faux sucre sans calories).

  • L’impact sucre

La consommation de Coca classique avec sucre raffiné entraîne une hypoglycémie réactionnelle. En gros, pour faire face à l’hyperglycémie en cours, le pancréas libère plus d’insuline pour diminuer le taux de sucre dans le sang. Et là paf : hypoglycémie qui donne envie de reprendre du sucre. Un yoyo hyperglycémie-hypoglycémie se met en place, ce qui épuise le pancréas.

Les consommateurs de Coca Zéro ne sont pas épargnés par les soucis liés au sucre puisque, à quantité égale, le risque de développer un diabète de type 2 est plus important avec la consommation ultra régulière d’édulcorants.

De manière générale, quand on titille notre organisme avec un trop plein de sucres ou d’édulcorants, il semblerait que l’on s’expose à des maladies cardiovasculaires, mais aussi des troubles du cycle féminin…

1 partout pour les deux cocas, léger désavantage pour le Coca Zéro avec, quand même, cette histoire de diabète. 

  • L’impact immunité et vitalité

Zéro ou pas, le Coca est très acidifiant et déminéralisant. C’est à dire qu’il gratte vos réserves (si réserves il y avaient…) en magnésium, calcium, potassium, zinc, chrome, silice, fer, vitamines b. Tout ces éléments essentiels à la vie.

Comme il perturbe la flore intestinale, il affaiblit de ce fait le système immunitaire.

Allez, 2-1 pour le Coca classique. 

  • L’impact ligne 

En excès, les sucres (tous les sucres), sont transformés en graisses par le foie, puis stockés dans les cellules adipeuses. D’où la cellulite.

Avec les édulcorants c’est un autre souci : ils stimulent la faim car leurré par l’apport inexistant de calories, le cerveau cherche à combler une absence de sucre et demande un apport calorique plus important ailleurs (nous sommes des êtres complexes).

Léger avantage donc pour le Coca Zéro. 2 partout. 

Tout ces mises en garde ne valent que pour une consommation régulière et/ou excessive.

A quand le kéfir ou le kombucha au bistrot ?

Les bénéfices
Article précédent
Article suivant
0 commentaires

METTRE SON GRAIN DE SEL