HomeBattlesRaclette VS Tartiflette

Raclette VS Tartiflette

ça sent le sapin.

Un fromage coulant directement gratté sur la meule, une croûte bien gratinée… oh la oh la, on a trouvé quelques infos pour vous aider à vous en sortir à peu près dignement.

Battle raclette vs tartiflette, ou le dilemme infernal de l’hiver.

  • Quitte à la jouer vieilles traditions

La raclette, qui remonte à loin dans la tradition Suisse, est végétarienne à l’origine. Des patates, du fromage, éventuellement des cornichons, et basta ! Pas de charcuterie donc.

La tartiflette, elle, n’est qu’un coup de com’ imaginé en 1980 par le Syndicat Interprofessionnel du Reblochon* (vous avez bien lu), pour vendre plus de fromage. Même pas le mérite d’être une routine ancestrale de vrais montagnards.

Paf, 1 point, pour la raclette. 

  • Les pires des frometons

Les deux plats mettent à l’honneur des fromages à pâtes pressées non cuites au lait de vache, EXPLOSIFS au niveau calorique : de 330 à 360 kcal pour 100g (260 kcal pour le fromage de chèvre frais…). Et ce, avec 30g de lipides au 100 g (pas forcément les bonnes graisses, vous avez compris). On parle donc des fromages les plus gras, avec le bleu.

C’est pas tout : il y a aussi le sel ! 1,93g pour la raclette contre 2,13g pour le reblochon (toujours au 100g). Pas étonnant donc qu’on soit mort de soif après.

Ex-aequo

  • La patate, cette fourbe

Dans la raclette, la pomme de terre est cuite à la vapeur. C’est la cuisson la plus favorable au respect de ses qualités nutritionnelles – fibres, potassium et vitamines B6 notamment – d’autant plus quand elle est consommée bio avec sa peau.

Concernant la tartiflette : la cuisson prolongée au four à haute température assèche la pauvre patate, augmente alors sa matière sèche, donc son niveau calorique (200 kcal au 100g contre 170 kcal pour la pomme de terre cuite à la vapeur). En prime : un index glycémique qui grimpe.

1 point en faveur de la raclette.

  • La mise en péril du self-control

La raclette, par son côté libre-service, pousse à la consommation. Le vin, les bonnes ondes des copains : on y retourne, on y retourne… et on sait comment ça se termine.

La tartiflette a un côté plus classique raisonnable.  On se borne à une part, avec une salade. Et on évite d’y revenir.

La tartiflette se rebiffe. 

  • Les alternatives 

Pour alléger une soirée raclette, pensez à remplacer le fromage habituel par la cancoillotte et son coulant ébouriffant. Un fromage franc-comtois tout particulièrement maigre avec 127 kcal pour 100g et 6,2 g de lipides. Si charcuterie il y a, dégainez le jambon blanc plutôt que la mortadelle ou le saucisson.

Pour alléger une soirée tartiflette, pensez à utiliser des lamelles de jambon blanc à la place des lardons, à mettre moitié moins de reblochon et à ajouter un peu de crème végétale pour garder une texture gourmande.

Enfin, oubliez le vin chaud*. Pourquoi ne pas essayer une association avec un vin pétillant, le plus léger de la bande ?

Allez tchin’, gardez la patate !

* On va se faire des amis encore nous…

* L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

0 commentaires

Sorry, the comment form is closed at this time.