HomeBattlesBattle parmesan vs pecorino

Battle parmesan vs pecorino

Parmigiano reggiano ou pecorino pour accompagner votre prochaine soirée spaghetti en amoureux façon Belle et le Clochard ? C’est bien différent !
Les reco Papillon pour ne plus prendre n’importe quoi au boui-boui du coin en sortant du boulot.

Rappel culture G : 

Le parmigiano reggiano (qu’on appelle vulgairement le parmesan) est confectionné à partir de lait de vache reggiana. Il s’agit d’une vieille race qui broute uniquement l’herbe de la région Emilie-Romagne et qui offre du lait de qualité contrairement aux vaches laitières à fort rendement. L’appellation « parmigiano reggiano » est protégée par le label AOP tandis que les produits vendus sous le nom de « parmesan » ne le sont pas. Gardez l’oeil !

Pour le pecorino c’est plus flou : c’est un terme générique désignant les fromages de brebis élaborés en Italie. Les goûts et les affinages peuvent donc varier du tout au tout. Seuls les pecorino Romano, Sardo, Siciliano, Filiano et Toscano sont protégés par le label AOP (ou DOP en italien).

Brebis vs vache

Confectionné à partir de lait de brebis contrairement au parmigiano reggiano, le pecorino présente plus de qualités santé :

  • Moins de caséine : la protéine du lait, perçue par notre organisme comme une molécule étrangère et qui du coup provoque des réactions de défense/allergies (baisse immunitaire, eczéma, inflammations intestinales…).
  • Moins d’hormones. A savoir que l’hormone du lait associée à la caséine stimule notre propre hormone de croissance et favoriserait ainsi certains cancers.
  • Moins de graisses saturées : nos ennemies (maladies cardio-vasculaires et prise de poids).

1 bon point pour le pecorino. 

Peu de lactose 

Pecorino comme parmigiano reggiano sont des fromtons à pâtes pressées cuites. Ils contiennent donc peu de lactose. Sachez d’ailleurs que plus un fromage est vieux et affiné, moins il y a de lactose car ce dernier sera mangé par les bactéries de la fermentation. Il sera également plus riche en minéraux car moins gorgé d’eau. On aime vous donner de bonnes raisons de faire – de temps en temps – une razzia chez un bon fromager.

Pour environ 75% d’entre nous le lactose est indigeste et peut provoquer des gargouillis, ballonnements jusqu’aux nausées, migraines, vertiges, eczéma, douleurs musculaires…

Ex-aequo. 

Riche en protéines, minéraux, vitamines et… calories

Les deux fromages représentent une belle source de protéines, vitamines B (bonne humeur, cheveux, ongles, peau) et A (anti-oxydante et système immunitaire bien huilé).

On y trouve bien évidemment du calcium, bien qu’il soit moins bien assimilé par l’organisme que le calcium végétal (cresson, chou, persil, algues, betterave)… Mais attention ! Le pecorino étant plus salé, il favorise la perte de calcium et acidifie le corps.

Par contre, on ne va pas se mentir, ils sont très caloriques : autour de 400Kcal pour 100g.

Résultat : match serré avec avantage non négligeable pour le pecorino. 

Une bonne pasta (bio et semi-complète de préférence) + une huile d’olive de qualité + un peu d’ail et d’oignon + pecorino râpé sur le dessus : imbattable.

*Battle réalisée d’après les précieux conseils de Marie-Alix Bapt.

Article précédent
Article suivant
0 commentaires

METTRE SON GRAIN DE SEL