HomeBattlesBattle tantra vs slow sex

Battle tantra vs slow sex

Au lieu de foirer votre détox digitale du 15 août (la preuve, vous êtes connecté), donc vos vacances en couple et votre relax générale, utilisez plutôt votre temps off à bon escient. C’est à dire en vous reconnectant à votre corps tout ratatiné par l’année passée et en glissant du olé-olé dans votre couple.

Soufflez un grand coup, rigolez nerveusement pour faire passer le malaise, et initiez-vous aux joies du slow sex et du tantra grâce à notre battle de haut vol.

Ps : on a épargné les détails cra-cra pour les âmes sensibles.

Pourquoi êtes-vous un cancre en sexe ? 

Parce que vous avez souvent la flemme, la faute à Netflix, aux dossiers à boucler ou à un soi-disant mal de tête. Parce que « droit au but » est votre mantra, y compris pour les câlins. Parce que votre chambre à coucher est dans un bazar déplorable, que les draps ne son pas impec’ et que ça sent l’ours.

Ce qu’on vous propose

Ralentir. Et profiter du chemin. Ou, en gros, ne pas faire l’animal immédiatement. Slow sex et tantra invitent à se redécouvrir soi, puis l’autre, grâce à du temps tendre passé ensemble, sans forcément aller jusqu’à l’orgasme (quelle idée). Pour raviver le désir, la complicité, l’écoute et le respect de l’autre. Beaucoup (dont des médecins très sérieux) parlent de bienfaits immédiats sur la santé psychique, physique et sur l’énergie.

Les techniques abordables

  • Phase number 1 : Soyez vous-même décontract’

La pratique du slow sex ou du tantra nécessite de prendre l’habitude, quotidiennement avant son moment en couple (oui, quotidien. Comment ça vous en êtes loin ?), de se détendre et se recentrer sur soi, ses sensations et émotions. Par exemple avant le dîner, en rentrant du boulot (hyper pratique quand on a des enfants). Offrez-vous un “bain méditatif”, en scannant toutes les parties de votre corps, mettez une musique apaisante, aérez chez vous, allumez des bougies…

  • Phase number 2 : go mais mollo

L’échange amoureux, c’est d’abord des mots doux, des regards, des caresses, des massages. Puis peu à peu des massages de zones nouvelles qui pourraient se révéler agréables. Puis bon, go. Mais doucement, à l’écoute de vos sensations, en gardant le contact avec l’autre (apparemment 20% des gens répondent au téléphone quand ils font l’amour…). Retardez un maximum le moment M.

ça, c’est le slow sex. Vous faites un peu ce que vous voulez tant que vous communiquez et que vous n’êtes pas brusque.

Les techniques pointues 

Le tantrisme va plus loin. C’est avant tout une approche holistique et spirituelle du câlin. Imaginez : votre corps est un temple et vous devez exécuter tout un tas de rituels pour le combler. Des règles. Pour vous la faire courte : prévoyez deux bonnes heures devant vous. Commencez par une petite méditation à deux (pour chasser les idées tordues du quotidien du style racheter de la litière pour le chat). Puis entamez une conversation douce sur ce que vous aimez, ce qui vous fait du bien. Puis dansez 10 min chacun l’un devant l’autre sans mourir de rire. L’idée est que cette danse soit un peu sensuelle. Asseyez-vous ensuite l’un sur l’autre, encerclés dans la position du lotus (vous chercherez sur Internet « position yab yum ») et pratiquez une respiration alternée bouche contre bouche sans vous toucher. Commencez les caresses puis ainsi de suite. Apparemment l’orgasme final est ébouriffant. Et puis ça ne vous fera pas de mal d’être un peu plus philosophe dans votre pratique.

Il n’est pas indiqué qu’un peu d’herbe fumée en début de séance peut aider, mais on le pense quand même.

Bref, y’a que le 15 août qu’on a le temps de se poser ce genre défi.

Les bénéfices
Article précédent
Article suivant
0 commentaires

METTRE SON GRAIN DE SEL