HomePortraitBeena Paradin

Beena Paradin

Beena Paradin est la fondatrice de la marque de préparation bio et végétarienne : Beendhi. L’histoire de Beendhi commence suite à un pari lancé à la fin d’un dîner entre amis : Beena est mise au défi d’écrire un livre de cuisine. Défi relevé avec trois livres et un Gourmand Award !

Sur cette belle lancée, elle se perfectionne auprès de grands chefs comme Alain Ducasse et Olivier Roellinger avec lequel elle part à la recherche des meilleures épices indiennes et développe une gamme de mélanges d’épices « Olivier Roellinger by Beena ».

Au cours de ses différentes expériences, Beena se rend compte de l’engouement des consommateurs pour la cuisine exotique et végétarienne, avec une exigence de goût et de qualité. Elle crée donc Beendhi pour permettre aux consommateurs de préparer facilement des recettes savoureuses et saines.

1 – Quelle relation entretenez-vous avec la nourriture ? (Plutôt amour vache, entente cordiale, ou relax max ?)

J’ai une relation très détendue à la nourriture : je suis une gourmande assumée ! Heureusement, je suis plutôt naturellement attirée par les plats healthy : un chou-fleur rôti me fait beaucoup plus envie qu’une pâtisserie pleine de crème. J’ai une vision très conviviale des repas : je suis une cuisinière passionnée et j’adore organiser des dîners festifs !

2 – Quelle est votre orientation personnelle (non, ni sexuelle, ni religieuse) : plutôt tradi, flex ou vegan orthodoxe?

Je suis flex ! Tendance végétarienne. J’adore les légumes, les fruits, les légumineuses et les céréales : ils constituent mon ordinaire quotidien. Mes origines indiennes m’ont toujours amenée à construire mes repas non pas, comme on le fait classiquement en France, autour d’une viande ou d’un poisson mais en partant du légume dont j’ai envie ! Je suis cependant flexitarienne car j’aime beaucoup les grands classiques français et j’y succombe régulièrement !

3 – Qu’est-ce que vous voudriez changer mais que vous n’avez pas encore réussi à changer (par flemme, manque de temps, connaissance…) ? 

Avoir plus de temps pour moi ! Je n’arrive jamais à trouver de moment pour « buller » : je lis toutes sortes de conseils pour arriver à le faire mais franchement, je n’arrive pas à les mettre en œuvre !

4 – Quel est le pêché mignon dont vous n’arriverez définitivement jamais à vous passer ? 

La liste est longue ! Je suis vraiment addict au chocolat noir très fort et très bon ! Il m’est véritablement difficile de m’en passer. Je voyage beaucoup et à chaque fois, je me fais une joie de me nourrir uniquement de plats locaux : il n’y a que le chocolat qui finit par me manquer à la longue lorsque je suis à l’étranger !

5 – Quelle est votre recette (healthy) tadaaaaa ?

Le stew, le curry de légumes comme au Kerala dont je suis originaire, est une de mes recettes fétiches que je décline tout au long de l’année avec les différents légumes de saison : cela marche avec tout, du panais à l’aubergine !

Ingrédients

1 petit chou Romanesco (à défaut un chou-fleur)
2 carottes
1 patate douce
1 morceau de gingembre de 3 cm
1 petit oignon
1 bâton de cannelle
3 clous de girofle
40 cl de lait de coco
Poivre
Sel
Ghee

Réalisation

Détachez les têtes du chou Romanesco et rincez-les. Pelez, lavez et détaillez les carottes en bâtonnets. Pelez, lavez et détaillez la patate douce en cubes.
Pelez, lavez et détaillez le gingembre en bâtonnets. Pelez et coupez l’oignon en lamelles.
Dans une cocotte, faites chauffer 2 cuillérées à café de ghee. Faites-y revenir l’oignon pendant 1 minute, ajoutez le gingembre et les épices et faites-les chauffer encore 2 minutes. Ajoutez alors 2/3 du lait de coco, 10 cl d’eau, poivrez très généreusement, salez et faites cuire à couvert environ 10 minutes jusqu’à que les légumes soient cuits mais encore bien fermes.
Incorporez le lait de coco restant, donnez un dernier bouillon et servez aussitôt.

Article précédent
Article suivant
0 commentaires

METTRE SON GRAIN DE SEL