HomeToposBien manger sans se ruiner

Bien manger sans se ruiner

N’importe qui vous le dira, pour manger sain, il faut un porte-monnaie bien rempli. Oui, non, oui, non, oui, non… BON. Nous, ce qu’on vous dit, c’est qu’il suffit de choper quelques bons réflexes et de connaître des astuces simples pour faire des économies. Suivez le guide.

Retour aux sources
Avant tout, foncez sur les produits non transformés. Fruits, légumes, lentilles… Et mettez la main à la pâte. Eh oui, un produit industriel ou un plat cuisiné coûte toujours plus cher que son équivalent fait maison, qui sera toujours bien meilleur.

En vrac
Dès que possible, mettez le grappin sur les articles en vrac. Ils sont moins chers, puisqu’on ne paie ni les coûts de conditionnement, ni ceux de publicité. Du coup, les produits bio en vrac ne coûtent pas plus cher que les produits classiques raffinés et emballés. Par exemple, du riz basmati bio en vrac vous coûtera autour de 4,50€/kg contre 5€/kg pour du riz basmati non bio et emballé. La plupart des enseignes bio et quelques supermarchés proposent certains produits en vrac, essentiellement les produits secs comme les céréales, les légumineuses ou les oléagineux. Pour les stocker, utilisez des bocaux en verre et hermétiques, ils vous éviteront les vilaines mites, tout en étant aussi pratiques que jolis.

Fruits et légumes
Pour éviter les dépenses exagérées, mieux vaut manger local et de saison, autant que possible. Pour preuve, on a fait l’exercice en comparant avec 2 paniers de légumes: un de saison, un hors saison. Résultat? Le panier hors saison était 150% plus cher que le panier de saison. Après, l’idéal est de prendre un maximum de fruits et légumes bio. On ne va pas se mentir, quand ils sont bio, ils sont plus chers que les autres. En revanche, si vous avez un budget serré, inutile de tout acheter bio. Certains produits étant beaucoup plus traités que d’autres. Ceux à privilégier en bio sont principalement: concombre, céleri, poivron, tomate, épinard, courgette, pomme de terre, raisin, fraise, pêche, nectarine et pomme. Les produits les moins traités sont: aubergine, patate douce, oignon, champignon, asperge, avocat, chou, ananas, melon, pamplemousse, kiwi et mangue.
Au final, notre meilleur réflexe, ça reste de réduire notre consommation de viande (et poisson), qui fait sérieusement grimper la note au moment de passer à la caisse.

Question d’organisation
Si vous n’avez pas de cantine au travail, préparez votre déjeuner à l’avance et glissez-le dans une boite hermétique, plutôt que d’acheter un repas cher et pas toujours healthy. L’astuce pour gagner du temps (et c’est valable pour tous les autres repas à la maison), c’est de faire cuire en début de semaine des produits qui se conservent plusieurs jours au frigo et qui sont des bases parfaites pour votre déj: féculents, légumineuses, patates douces… Il ne reste plus qu’à les agrémenter selon vos envies, avec des crudités, des herbes, des épices ou des huiles…
Enfin, pensez à réutiliser ou congeler vos restes pour éviter le gaspillage!

 

 

Article précédent
Article suivant
0 commentaires

Sorry, the comment form is closed at this time.