HomeCrash-testUn brunch oui, une brioche, non !

Un brunch oui, une brioche, non !

Le hic, avec les brunchs, c’est qu’on a souvent les yeux plus gros que le ventre avant. Et, après, le ventre gros et les yeux, mi-clos. Pas cette fois-ci, puisque vous allez…

1. Eviter l’option « à volonté ». Séduisante, sur le papier, l’offre « all you can eat » se transforme en cauchemar dans votre abdomen. En cause ? D’abord, souvent, beaucoup trop de café (on essaie vainement de se réveiller). Et puis des mélanges incompatibles: chaque aliment (les viennoiseries, la confiture, le beurre, les jus de fruit, le saumon fumé, les œufs brouillés, le toast… pouah) a une durée (30min à 4h) et un lieu (estomac, duodénum ou encore intestin grêle…) de digestion spécifique. Sans compter l’orgie calorique, car mis bout à bout, tous ces grignotis finissent par représenter 1500 kcal, presque ce qu’une femme sédentaire est censée consommer en 1 journée. Du coup, il y a comme un embouteillage dans votre ventre, qui se finit en sieste de goéland mazouté une grande partie du dimanche après-midi…

2. Choisir l’équation parfaite. Si vous avez fait une grasse matinée (et, accessoirement, eu la fièvre du samedi soir), commencez par boire pas mal d’eau (mieux : demandez un citron pressé et un grand pot d’eau chaude à laisser tiédir) pour vous réhydrater en douceur, et laissez passer une bonne demi-heure, le temps d’assimiler tout ce liquide. Ensuite, choisissez une seule protéine animale (c’est les oeufs brouillés OU le saumon OU le bacon, pas les trois), et ne nappez pas tout ça d’une orange pressée, merci bien pour votre estomac. Enfin, si vous avez bu la veille (on ne parle pas d’eau, là), n’abusez pas des graisses, car l’organisme les stocke davantage à cause de l’alcool (qu’il doit brûler en priorité). En revanche, une petite balade (2 heures de marche ou 1 bonne heure de vélo) de décrassage sera la bienvenue.

Les bénéfices
0 commentaires

Sorry, the comment form is closed at this time.