HomeToposComment bien choisir ses crevettes?

Comment bien choisir ses crevettes?

Qu’est ce qui est petit, rose et qui s’invite sur la table de Noël chaque année? A part votre petite nièce Paloma. Oui, les crevettes! On est d’accord: elles sont délicieuses, et il n’est pas question de s’en priver… Ok, mais à condition de bien les choisir. On trouve en effet de plus en plus de crevettes d’élevage, dont les conditions de production leur donne un goût subtil de plastique périmé. Alors voici quelques astuces pour bien les choisir et se mettre les meilleures sous la dent.

Les bienfaits des crevettes. Bourrées de protéines et faibles en matières grasses, elles font partie des aliments parfaits pour ceux qui surveillent leur ligne de près. Les crevettes sont aussi pleines d’Oméga-3, qui protègent le système cardiovasculaire. Un dernier pour la route? L’astaxanthine, qui est responsable de leur couleur rouge-orangée, est bourrée d’antioxydants, encore plus puissant que le bêta carotène ou la vitamine E. Rien que ça.

Celles qu’il faut éviter. Fuyez les crevettes pêchées en haute mer. Elles sont récoltées par d’immenses chalutiers avec des filets monstrueux qui raclent le fond des mers. Comme les crevettes représentent environ 2% de ces prises, les 98% restants sont rejetés en mer avec très peu de chances de survie. Et on ne parle même pas des conditions des travailleurs sur ces bateaux, inhumaines.
Mieux vaut éviter aussi les élevages industriels, où les crevettes sont plus serrées que des sardines, à raison de 200 au mètre carré… Ça donne une certaine idée de l’hyper-proximité. Dans ces élevages, elles sont nourries industriellement et sont traitées aux antibiotiques en grandes quantités. Par dessus le marché, ces élevages polluent énormément puisqu’ils rejettent des engrais chimiques, des pesticides, des antibiotiques. Pas très ragoutant, n’est-ce pas?

Concrètement, on fait quoi? On ne prône pas le boycott des crevettes, mais si on en prend, autant les choisir d’élevages bio, vous l’aurez compris. Là-bas: pas plus de 10 crevettes au mètre carré dans les bassins, une nourriture “normale” pour des crevettes, sans OGM. Et les stations d’épuration limitent les rejets. Ouf. En France, elles viennent essentiellement de Madagascar. Pour info, il en existe aussi des françaises, planquées à Marennes-Oleron. Mais la production est très faible et forcément les prix… élevés.

0 commentaires

Sorry, the comment form is closed at this time.