HomeToposGarder son corps d'été à la rentrée

Garder son corps d'été à la rentrée

Cette année, les plateaux de sushi face à l’ordi et les soirées à 5000 calories n’auront pas raison de votre ligne. Parce que vous allez adopter cette stratégie simplissime en 3 points…

1. Devenez mono-tâche. On le sait par coeur, quand on mange, on n’est pas censé faire autre chose. Comme, par exemple: regarder 5 épisodes de GoT à la suite, un plateau de fromages sur les genoux. Ou fixer une réunion-sandwich à 12h45 au bureau. Plus facile à dire qu’à faire? Deux idées pour ruser: 1. Se préparer un gros plateau de crudités qui craquent (radis, carotte, branches de céleri, fenouil) quand on a décidé de faire une soirée-télé… La mastication active le processus de satiété, les fibres boostent la digestion. 2. Au bureau, en cas de grosse charrette, inversez la chronologie des repas: mangez une pomme pendant la réunion de 13h00 (là encore, le fruit entier et croquant aide le cerveau à repérer la satiété), accompagnée pourquoi pas d’une petite poignée d’amandes pour l’énergie. Et, quand vous aurez le temps, dans l’après-midi, penchez-vous calmement sur votre déjeuner.

2. Découvrez-vous un petit côté californien. En vacances, pas de remontage de bretelles par un n+1 revêche, donc pas de crise de boulimie de retour chez soi. Mais au bout de quelques jours de boulot, l’association pavlovienne “rentrer à la maison” = “détente” = “dévaliser le frigo” refait surface. La solution? Se jouer de Pavlov en inventant une nouvelle chaîne d’habitudes, comme “rentrer à la maison” = “détente” = “méditation sur mon lit 10 minutes avec un diffuseur d’huiles essentielles” ou encore “rentrer à la maison” = “détente” = “respiration yogique en tailleur dans mon salon” (on vous explique plus bas)…

3. Vautrez-vous dans la junk food. Mais attention: pas celle qu’on achète toute prête. Celle qu’on prépare soi-même. Donc ok pour les chips de pommes de terre ou de légumes, à condition d’avoir soi-même découpé à la mandoline de très fines tranches de pommes de terre, patates douces, betteraves, carottes etc… qu’on enduit au pinceau d’huile de tournesol et qu’on saupoudre de gomasio (et hop, une recette de gomasio maison!) avant de les passer au four à 250° pendant 10 minutes. Ok aussi au burger, à condition de commander des buns à la farine complète à son boulanger, de la viande hâchée bio à son boucher, de préparer des rondelles d’oignon rouge, un ketchup maison (on vous explique également plus bas) et une belle salade de laitue croustillante (qui remplacera les frites). Avouez-le, ce sera nettement meilleur qu’un burger industriel réchauffé au micro-ondes.

Les bénéfices
0 commentaires

Sorry, the comment form is closed at this time.