HomeCrash-testCrash test : le déca

Crash test : le déca

Alors vous, ça fait combien de fois que vous avez tenté d’arrêter le café ?

On ne va pas jouer les casse-bonbons en vous disant qu’il a tout faux. Puisque :

  • Il augmente la motivation et les performances intellectuelles.
  • Il aide à la perte de poids et des graisses par augmentation de l’activité métabolique et par son effet coupe-faim.
  • Il est diurétique et anti-oxydant.
  • Il chasse les migraines modérées.

Oui mais bon voilà : un excès et tout s’en va…

Il est source de nervosité, d’anxiété, de tremblements, de contractures musculaires, d’ulcères gasto-intestinaux et de reflux gastriques. ça donne envie. Sans parler de votre humeur lamentable quand vous êtes en manque.

Par excès, on entend plus de 3 tasses chez la femme et 4 chez l’homme. Mais ces doses sont très subjectives en fonction du métabolisme de l’individu et de la méthode de préparation du café. L’arabica contient par exemple moins de caféine que le robusta (et il est de meilleur qualité). Le petit noir serré du comptoir et les capsules contiennent moins de caféine que l’allongé, le café filtre et le café à l’italienne.

Alors déca ou pas déca ? 

Le déca contient tout de même une petite dose de caféine : environ 3mg contre 100mg pour le non déca. Pas de quoi casser trois pattes à un canard et pas de dépendance/nervosité en vue à cette dose.

Son bon côté c’est qu’on y retrouve les mêmes propriétés brûle-graisses et anti-oxydantes que chez son grand frère. Attention, pour bénéficier de ces dernières, supprimez le lait qui empêche la bonne assimilation des anti-oxydants.

Le mauvais côté, c’est qu’il irrite aussi de la même manière les tubes digestifs.

A choisir, choisissez donc plutôt le déca.

Comment bien choisir son déca ? 

Il y a deux méthodes d’extraction de la caféine :

La première (à choisir) est une méthode naturelle avec de l’eau et du charbon.

La seconde (à bannir) est une méthode chimique avec du dichlorure de méthane (un solvant chimique). Beurk.

Privilégiez donc toujours les déca avec mention « décaféiné sans solvant ». Les petits producteurs bio n’ont souvent pas les moyens d’utiliser de telles substances et sont donc une bonne référence. Au bistrot, évitez tout bonnement le déca si celui-ci n’est pas naturel ou bio afin de ne pas trop siroter de pesticides et autres substances par réglos.

Plutôt une bonne nouvelle non ?

Les bénéfices
Article précédent
Article suivant
0 commentaires

METTRE SON GRAIN DE SEL