HomeToposJe te miel moi non plus

Je te miel moi non plus

Il n’y a pas de Lune de Miel© qui tienne. Mieux vaut être seul que miel accompagné.

Swipez les miels dégoulinants d’infos marketing erronées et fiez-vous à nos conseils pour trouver le bon.

Le partenaire idéal

  • Il est un parfait cicatrisant et anti-infectieux, par la présence de peroxyde d’hydrogène (comme l’eau oxygénée) et soulage ainsi les inflammations de l’intestin.
  • Il est aussi excellent pour lutter contre le vieillissement et les virus grâce à sa concentration en flavonoïdes.
  • Gorgé de minéraux et d’oligo-éléments, il booste le bon fonctionnement du coeur et du cerveau (phosphore), la solidité des os (calcium), le moral (magnésium), la cicatrisation et la fertilité (zinc), la production de globules rouges et l’oxygénation (fer). Le cuivre et le sélénium en font par ailleurs un bon antioxydant.
  • Enfin, ses vitamines B alimentent le système nerveux.

Ouep, rien que ça. Mais attention : pour conserver ses précieux nutriments, il ne faut surtout pas chauffer le miel. Il se consomme à la cuillère en dehors des repas, ou éventuellement intégré au dernier moment dans une tisane tiède (pas bouillante).

Evitez les relations sirupeuses

Grosso modo, le miel contient 80% de sucre (fructose et glucose) et 20% d’eau. Comptez environ 60 calories pour une grosse cuillère à soupe. Son pouvoir sucrant est supérieur au sucre (1,3 contre 1) et son index glycémique est légèrement inférieur. A consommer, donc, avec modération.

Adopteunmiel.com

  • Le miel, contrairement aux sirops d’érable et d’agave, se trouve facilement en version locale. Privilégiez donc les petites récoltes de votre coin, si possible en bio (pas toujours besoin d’aller chercher le fameux miel de Manuka qui vient de loin et coûte un bras). De nombreuses références de grandes surfaces ne sont même pas du vrai miel mais plutôt un mélange de miel et sirop de maïs/glucose. Gloups.
  • Choisissez de préférence les miels sombres (plus riches en flavonoïdes), tels que les miels de châtaignier ou de bruyère. Préférez également les miels cristallisés (durs) car cela montre qu’ils n’ont pas été chauffés à haute température et ont gardé toutes leurs qualités gustatives et nutritives. Exception faite du miel d’acacia qui ne cristallise pas ou peu.
  • En fonction des espèces florales, chaque miel a des propriétés différentes et donc divers effets thérapeutiques. Par exemple, le miel de thym est le plus cicatrisant et antibactérien (il est utilisé en application locale sur les plaies des grands brûlés du CHU de Limoges), les miels d’oranger et de tilleul sont apaisants, les miels de ronce ou de pin sont bons pour les voies respiratoires…

Elle court, elle court, la mielodie d’amour.

Article précédent
Article suivant
0 commentaires

METTRE SON GRAIN DE SEL