HomeToposLe kiwai et le nashi

Le kiwai et le nashi

Le kiwi et la poire ? Tellement vus et revus.

Pour être dans le coup, on tente leurs versions kawaï : des cousins venus d’Asie et désormais cultivés en France.

Ils ne sont pas seulement ultra-in, ils sont surtout vraiment très très bons.

  • Le kiwaï : un mini kiwi tout doux 

C’est comment : il est tout petit ! Et se présente comme les petites tomates sous forme de grappe. Comme il n’est pas aussi velu que son grand copain, on le mange tout cru avec la peau. C’est fondant, très sucré et pas granuleux.

Petit mais costaud : bien plus concentré en vitamines C que le kiwi traditionnel (ringard, on l’aura compris), il tombe pile-poil pour booster les systèmes immunitaires chafouins du début d’automne. Il est également gorgé de fibres (bonne digestion) et d’oligo-éléments (notamment en potassium, essentiel au bon fonctionnement du coeur, du cerveau, des muscles, des reins…)

On le déguste : soit à la volée en dehors des repas pour une digestion et une assimilation des nutriments maximale. Sinon, on les coupe en deux et on les met dans une salade de pousses d’épinards, avec des graines de courge et une bonne huile d’olive.

  • Le nashi : une poire-pomme câlin

C’est comment : un peu plus petit qu’une poire, et surtout plus ferme, il est plus acidulé. Il a un petit goût de compote pommes-poires version solide.

Fondant mais costaud : en médecine chinoise, il est considéré comme un super aliment pour lutter contre la fatigue et se protéger des maladies cardio-vasculaires. Avec sa dose de pectine et de fibres, il est par ailleurs un excellent allié de votre detox automnale (comment ça vous vous y mettez lundi prochain ?).

On le déguste : si possible cru pour conserver ses bienfaits. Par exemple mixé en compote avec les graines d’une gousse de vanille bien fraîche. Quelques noisettes concassées sur le dessus et on obtient un vrai dessert d’automne !

La mauvaise nouvelle c’est qu’ils ne feront pas longs feux sur les étales des primeurs bio. Plaquez tout et filez faire le stock. Le reste (boulot, enfants, ménage) peut attendre.

Les bénéfices
Article précédent
Article suivant
0 commentaires

METTRE SON GRAIN DE SEL