HomeToposLe point sur le baobab

Le point sur le baobab

« J’veux du soleeeeeeil… j’veux du soleeeeeil…! » Ben, nous aussi… Alors, ni une, ni deux, on est allé en chercher un peu au fin fond de l’Afrique et on l’a glissé dans votre boite mail.
Il est dans toutes les bouches et dans toutes les assiettes, c’est LA nouvelle star qu’on s’arrache au rayon bio… Le Baobab.

Tout est bon dans le baobab – Le baobab, c’est pas de la gnognote. Ce véritable symbole africain peut se targuer de vivre entre 500 et 1000 ans, rien que ça. Les populations locales s’en servent de mille et une façons: ses fruits, ses graines, ses feuilles, et même son tronc, pour fabriquer de l’huile, de la farine ou des cordages. Ses fruits se planquent sous une coque rigide et assez longue (jusqu’à 30 cm). C’est là qu’on trouve la fameuse pulpe, de couleur blanchâtre, jaune ou rosée. On l’appelle « pain de singe », un des pêchés mignons des populations locales, son goût est assez proche de celui du pamplemousse.

Imbattable baobab – La pulpe de baobab est bourrée de vitamine C: elle bat l’orange à plates coutures puisqu’elle en contient 6 fois plus. Et avec quasiment 3 fois plus de calcium que le lait, on dit bravo! Et ce n’est pas tout. La pulpe est aussi antioxydante, et ce 4 fois plus qu’un kiwi, 10 fois plus qu’une orange, 15 fois plus qu’une pomme. Également bien servie en fibres solubles, la poudre de baobab permet d’améliorer la flore intestinale et de faciliter la digestion. En plus, les fibres aident à ralentir l’absorption du glucose dans le sang. Imbattable, la pulpe de baobab, on vous dit.

Comment la consommer? En Afrique, on en grignote à longueur de journée, crue et fraîche. En Europe, elle est encore peu répandue, mais on en trouve de plus en plus (avec un peu de chance, dans votre magasin bio?): elle est vendue sous forme de poudre, qu’on peut incorporer dans les smoothies, ou saupoudrer sur une préparation. On peut aussi la diluer dans un peu d’eau. Et hop, par ici la recette de jus de baobab, par là celle de délicieuses madeleines vegan au baobab, et pour finir, une glace originale au baobab.
Vous l’aurez compris, le baobab a bien failli rafler l’Oscar du meilleur fruit de mars… s’il avait été un peu plus écolo. Eh oui, son seul défaut…!

Article précédent
Article suivant
0 commentaires

Sorry, the comment form is closed at this time.