HomeToposLes insectes, protéines de demain?

Les insectes, protéines de demain?

Sale temps pour les insectes. Depuis la publication du rapport de la FAO (Food and Agriculture Organization of the United Nations) en 2013, qui encense l’élevage et la consommation d’insectes, la tendance se répand en Europe. Qu’est-ce qu’on fait?

La fin de la faim
Le deal: les insectes seraient à eux seuls la solution miracle à la faim dans le monde. Ecolo en plus. Tranquille quoi.
Parce que oui, la consommation intensive de viande et de produits laitiers est problématique et non viable à terme pour la survie de la planète. Les insectes sont donc présentés comme la solution miracle qui permettra de nourrir les 10 milliards d’habitants sur Terre en 2050: « apports élevés en protéines, vitamines et minéraux, faible consommation d’eau et très peu d’émission de gaz à effet de serre ».
Mais bon. On a plutôt l’impression d’assister à un phénomène de mode qui ne permet pas de régler le VRAI problème, à savoir la surconsommation de viande, mauvaise pour l’environnement comme pour notre santé.

Sens dessus dessous
En fait, les insectophiles prennent le problème à l’envers. Avant de saupoudrer nos assiettes de criquets, il faudrait déjà revoir notre alimentation en réduisant notre consommation de viande et de produits laitiers.
Et surtout, c’est l’occasion de mettre le grappin sur les protéines végétales: lentilles, haricots, pois, graines germées, soja bio… L’embarras du choix. Et du goût!

A moins de s’entraîner pour la finale de Koh Lanta, difficile d’oublier la texture et l’aspect de ces petites bêtes. Entre un houmous de pois chiches et une tapenade de fourmis, pour nous, y a pas photo!

 

0 commentaires

Sorry, the comment form is closed at this time.