HomeToposMiel : l'or liquide

Miel : l'or liquide

miel

Ça y est, c’est officiel. Les arbres bourgeonnent, les fleurs jubilent, les insectes frétillent… Et pendant que nous, on ne pense qu’à se ruer en terrasse au moindre rayon de soleil pour lézarder en bonne et due forme, certaines ont commencé à bosser dur. Qui donc? Les abeilles pardi.

Etat des lieux
Le miel est une substance sucrée fabriquée à partir du nectar des fleurs. En France, on compte une quinzaine de variétés de miels, avec une ribambelle de goûts différents. Les miels de sapin, châtaignier, bruyère ont par exemple un goût assez prononcé. Quant aux fameux miels « mille fleurs » et acacia, ils possèdent des saveurs plus douces, on sait que vous savez.

Super-pouvoirs
Le miel, c’est surtout un petit pot à mi-chemin entre la recette de grand-mère et la vraie potion magique. La liste de ses vertus ferait frémir une armée de graines de Chia.
Premièrement, il permet de soigner le mal de gorge, grâce à ses propriétés anti-inflammatoires – à condition de le prendre en dehors des repas, et de choisir du miel de thym ou d’acacia. Eh oui, le grog de mamie ne sortait pas de nulle part.
Le miel peut aussi servir à cicatriser les plaies. Il serait même très efficace pour soulager les fesses irritées des bébés. L’astuce, c’est de faire de petits pansements avec de la gaze stérile et du miel de manuka ou de thym. Le miel a un pH bas et une grande viscosité, ce qui limite la dissolution d’oxygène et la prolifération des bactéries. D’ailleurs, les peuples Maori l’utilisaient déjà pour ses vertus antiseptiques, pour combattre les bronchites, la fièvre et les infections cutanées. On n’a rien inventé. Jetez un coup d’œil .
Enfin, le miel est le meilleur ami d’une jolie peau. Les femmes égyptiennes, romaines et grecques l’utilisaient il y a des milliers d’années. Sa richesse en sucre permet de fixer les molécules d’eau et laisse la peau hydratée. C’est aussi un nettoyant naturel, car il contient du peroxyde hydrogène. Encore un peu pour la route? Le miel a aussi un pouvoir antioxydant contre les effets de l’âge, car il contient des flavonoïdes qui protègent du vieillissement cutané.

Et hop, une recette de masque: 2 cuillères à café de miel avec une cuillère à soupe d’argile blanche et un peu d’eau minérale ou une cuillère à soupe de gel d’aloé vera ou une cuillère à soupe de purée d’avocat.

Personne n’est parfait
Bien sûr, il faut faire attention. Il vaut mieux consommer le miel seul. En effet, le miel, et le sucre en général, ont tendance à fermenter avec les autres aliments. L’idéal, c’est donc de le consommer à la cuillère, sans rien, et en dehors des repas. Le sucre, y compris celui du miel, se digère dans l’intestin grêle, alors que la plupart des autres nutriments sont digérés dans l’estomac. Le risque, c’est donc de provoquer une digestion à plusieurs vitesses et de causer une fermentation, des ballonnements ou de l’acidité.
Rien de bien étonnant, le miel est un produit assez calorique, à consommer avec modération. Il y a presque autant de calories dans le miel que dans le sucre blanc (310 cal pour 100 g de miel contre 400 cal pour 100 g de sucre). Son indice glycémique est plutôt élevé, aux alentours de 60, donc on évite la sur-consommation et les pics de glycémie qui vont avec.
Enfin, on privilégie le miel bio car il n’est pas pasteurisé (chauffé à haute température) mais extrait à froid par des procédés mécaniques. Il ne perd donc aucun nutriment et ne contient aucun produit chimique comme des pesticides ou des antibiotiques. En effet, les ruches doivent être tenues à, au moins, 3 km de toute source de pollution (incinérateur, autoroute, usine)…

Et vive la reine! (des abeilles, of course)

0 commentaires

Sorry, the comment form is closed at this time.