HomeToposZoom sur l’okara

Zoom sur l’okara

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme »
Quand Lavoisier sortait cette punchline en 1789 dans son Traité élémentaire de chimie, il ne pensait sûrement pas à l’okara. Et pourtant…

Qu’est ce que c’est?

À l’origine, l’okara est un résidu de graines obtenu après la préparation du lait de soja. Par extension, le terme désigne aujourd’hui la pulpe qu’il reste après avoir réalisé un lait végétal (amande, noisette, avoine…). Il est donc très facile de faire de l’okara, en préparant un lait végétal home made.

C’est bon pour la santé?

Oui! L’okara est surtout composé de fibres, qui sont très intéressantes sur le plan nutritionnel, et très pauvres en gras.
En revanche, les bénéfices nutritionnels varient selon la matière première utilisée. Par exemple, les okaras de noisettes ou d’amandes sont très riches en manganèse, en cuivre, en magnésium et en vitamine E.

Comment l’utiliser?

En cuisine
Comme son goût est plutôt neutre, on peut donc glisser de l’okara dans la plupart des plats salés ou sucrés. À la place des œufs par exemple (1 œuf = 1 cuillère à soupe d’okara + 2 cuillères à soupe d’eau), de la farine ou de la poudre d’amande pour les muffins, les biscuits ou la pâte à tarte.
-> Notre recette préférée ici.

En gommage
Dans un bol, mélangez 2 cuillères à soupe d’okara avec 2 cuillères à soupe d’huile d’argan et 1 cuillère à soupe de sucre roux afin d’obtenir une crème homogène. Appliquez sur le corps en réalisant de petits massages circulaires, puis rincez à l’eau chaude.

Hourra pour l’okara!

Bonus
Si vous ne l’utilisez pas tout de suite, vous pouvez faire sécher votre okara au four, à basse température, ou au déshydrateur, pour préserver ses qualités nutritionnelles. Il vous suffira ensuite de l’utiliser comme farine. Il est aussi possible d’en congeler dans de petits sachets hermétiques.

Article précédent
Article suivant
0 commentaires

Sorry, the comment form is closed at this time.