HomeToposPour une révolution capil’hair

Pour une révolution capil’hair

Vous avez déjà remarqué que les coiffeurs, comme l’équipe de La Minute Papillon, raffolent des jeux de mots de la honte. « Seduct’if », « la chambre à hair », « adult’hair », « faudra tif hair »…

Et en parlant de coiffure, on à quelques infos pas bateaux à vous filer pour redonner le moral à vos bulbes martyrisés par l’été.

Sachez que vous aurez beau courir tous les coiffeurs, de beaux cheveux commencent d’abord par une bonne assiette (ok, ça marche à peu près pour tout).

La règle number one :

Privilégiez les aliments basifiants et bio, riches en minéraux et oligo-éléments (légumes crus ou cuits vapeur, jus de légumes, avocat, datte, banane, amandes, pomme de terre, patate douce…). Et diminuez les aliments acidifiants (alcool, café, sucres, farines blanches, laitages, graisses saturées et tout autre aliment industriel raffiné). Mais ça, chers lecteurs, vous le saviez sûrement déjà.

Pour une révolution capil’hair… :

Il vous faut booster la synthèse de la kératine, protéine responsable de la structure du cheveux et de sa robustesse.

Et pour cela, misez sur :

Les protéines. Celles issues des protéines animales (viandes, poissons, fruits de mer, oeufs) notamment.

  • Le soufre. Il y en a dans les aliments de la famille des alliacés : ail, échalote, oignon, ciboulette, poireau.
  • La trysonine (qui permet la synthèse de la mélanine et pigmente la peau et les cheveux). Profitez-en grâce aux produits animaux principalement mais aussi avec les graines de courge, la banane, ou les graines de sésame. En plus de ça, la trysonine booste les neurotransmetteurs du plaisir et de la vigilance, alors pourquoi s’en priver ?
  • Le zinc (qui aide à assimiler le soufre, tout est toujours une histoire de synergies) : algues de mer, huîtres, graines de courge, jaune d’oeuf, pain complet bio, lentilles…
  • La vitamine B. Dans le germe de blé en poudre, le pollen frais congelé (ouste les paillettes en bocaux) et les céréales. *
  • Les acides gras poly-insaturés (oméga-3 et 6) pour éviter des cheveux secs. Les oméga-3 se cachent principalement dans les petits poissons des eaux froides tels que les maquereaux, les sardines, les anchois, ou dans les huiles végétales de lin, cameline, colza, chanvre ou noix (à choisir bio, première pression à froid et à conserver au frigo). Les oméga-6 sont quant à eux dans l’avocat, les graines de tournesol ou les pépins de courge.
  • La vitamine E pour stimuler l’oxygénation cellulaire, la circulation sanguine et ainsi éviter la chute). Elle se consomme sous forme d’huile de germe de blé à raison d’1 cuillère à soupe par jour.

Petit bonus : massez-vous le cuir chevelu avec de l’huile essentielle de lavande fine bio mélangée à votre shampooing ou masque, ou juste une huile de coco, argan ou ricin pour favoriser l’oxygénation.

Certes c’est un peu un régime d’enfer. Mais d’une les résultats sont bluffants (testés et approuvés par l’équipe). Et de deux…vous le valez bien.

Merci à Marie-Alix Bapt, naturopathe, pour ses précieux conseils !

Ps : prenez garde à la levure de bière qui, certes contient de la vitamine B, mais peut aggraver les terrains à mycoses et acidifiés. 

Article précédent
Article suivant
0 commentaires

METTRE SON GRAIN DE SEL