HomeToposTrêve de bavardages !

Trêve de bavardages !

Pour nous, les Français, rien n’est possible sans – d’abord – se mettre à table. Drague, boulot, vie de famille : tout commence par une bonne bouffe doublée d’une bonne conversation.

En ce moment, on s’attache beaucoup à renouveler notre assiette, la rendre plus savoureuse et inspirante. Mais en fait-on autant pour nos conversations ?

Avec Fanny Auger, experte des conversations inspirées et auteure de Trêve de Bavardages, on a imaginé l’atelier Comment avoir de meilleures conversations à table (en famille, entre amis, lors d’un déjeuner boulot, d’une première date…), le 25 avril au Café Pinson.

Quelques tips pour vous mettre en bouche :

  • Pratiquer une micro détox digitale

Lâchez votre smartphone : la base. Et pourtant ! Au boulot comme en perso, l’attention à l’autre (la politesse quoi) est devenue une vraie prouesse.

  • Garder la juste dose de mauvaise humeur

Râlez un peu, c’est « french touch ». Mais gardez un sourire tout-terrain et arrêtez un peu de vous plaindre avec des formules automatiques telles que « je suis dé-bor-dé, sous l’eau ! »

  • Poser les bonnes questions

Bannissez la satanée question « Et vous, vous faites quoi dans la vie ? »
Posez des questions brise-glaces telles que « Qu’est-ce qui vous inspire en ce moment » ou « Quelle est votre chanson de la honte ? ».
Pratiquez aussi la question ouverte : Comment ? Pourquoi ? Quand ? Source de révélations potentielles…

  • Entretenir le vilain petit canard en soi 

Astuce spéciale drague : reconnaissez vos faiblesses. Leonard Cohen disait : « Il y a une fêlure dans tout, c’est ainsi que passe la lumière ».
Et exprimez vos opinions, de manière bienveillante : quand vous ne savez pas, quand vous n’êtes pas d’accord, quand vous avez quelque chose à avouer.

  • Tirer les bonnes leçons

Pensez aux conversations qui vous ont marqué, dans le passé proche ou lointain et essayez d’analyser pourquoi.

Et c’est Epicure qui nous file le dernier conseil : « Il ne faut pas tant regarder ce qu’on mange qu’avec qui on mange. »

Article précédent
Article suivant
0 commentaires

METTRE SON GRAIN DE SEL